Bonjour/Bonsoir,

La photo que j'ai faite il y a deux jours de NGC6888, qui n'était pas du tout bonne :( à cause d'un pseudo filtre Ha qui commence vers 6200A pour aller jusque dans l'IR... avec des poses de 600s sur une petite lulu 80ED, il y a beaucoup de lumière, de longueurs d'ondes qui sont passées. Le contraste de la nébuleuse n'est pas très évidant.

ngc6888_crop

 

Dans la vie il faut toujours tirer le meilleur des situations difficiles, l'avantage de ce pseudo filtre, (comme me le disait Lionnelo membre d'un forum qui fait de la spectro), au moins l'avantage c'est que j'ai plusieurs longueurs d'ondes acquises : Ha (hydrogène), N[II] azote ionisée une fois, S[II] souffre ionisé une fois.

Bref tout ça étant bien intéressant pour faire des spectres des différentes zones de la nébuleuse... :)

 

La nébuleuse du Croissant (NGC 6888) est une nébuleuse en émission située dans la constellation du Cygne, à environ 5 000 années-lumière.

Avec Stellarium pour la situer :

cygne

 

En zoomant :

cygne_crop

Elle est issue des rapides vents stellaires créés par l'étoile Wolf-Rayet WR 136, qui poussent la matière issue de vents plus lents éjectés par cette même étoile lorsqu'elle était plus jeune et plus petite (de type géante rouge) il y a 400 000 ans.

Le front de choc engendre ce que l'on nomme une bulle de Wolf-Rayet.

La nébuleuse est principalement ionisée par l'étoile centrale (photoionisation) qui a une température de surface de 70 000K. La composition chimique de la nébuleuse montre un enrichissement en azote et carbone et un appauvrissement en oxygène.

Voilà un petit poster avec la photo recyclée :), le spectre de l'étoile WR 136, accompagné de 3 spectres prit dans 3 zones différentes xD. Spectres prit avec le C11 et un Alpy600.

Ce qui est intéressant :

- C'est de voir que le spectre de l'étoile Wolf-Rayet est parsemé de raies d'émission, principalement de l’hélium ionisé et de raies d'émission de l’azote (c'est pour cela que cette étoile est nommé WN6. Imaginer la température de cette étoile, température de surface 70 000K !

(petit clin d’œil, il faudrait dire au lieu de OBAFGKM : WOBAFGKM...)

- Le spectre de la zone 2 en haut à droit à une raie d'émission intense dans l’oxygène ionisée deux fois [OIII]

- Le spectre de la zone 3 en bas à droite à une raie d'émission intense dans l'hydrogène alpha (Ha)

- Le spectre de la zone 1 en bas à gauche à une raie d'émission intense dans la raie de l'azote ionisée une fois 6583.39A (on pourrait croire qu'il n'y a que de l'hydrogène dans cette nébuleuse à cause des photos de couleur rouge, mais il est à noter qu'il y a beaucoup d'azote ionisée aussi).

poster_aff

 

 

Spectre de l'étoile WR136 :

Les raies d'émission de ce spectre sont assez larges, cela traduit des vitesses d'éjecta de l'ordre de 1500/1800 km/s. Ces étoiles éjectent de grandes quantités de matière dans l'espace interstellaire.

wr136_20190709_890_EBE_annote

Voici le spectre typique des nébuleuses pour situer les raies d'émission sur la zone 1

ngc6888_zone1_20190709_902_EBE_annote

 

Et les différentes zones 2 et 3 :

ngc6888_zone2_20190709_955_EBE

ngc6888_zone3_20190710_002_EBE

 

Bien que les spectres ont l'air similaires, les intensités des raies sont différentes,  regardez l'axe des ordonnées des graphiques, ont peut remarquer que celui de la zone 2 est assez faible en intensité, les autres sont bien plus intenses.

Un étude plus poussée pourrait déduire les densités et les températures électroniques.

Vive la photo & la spectro !

Bon Ciel